Voyage direction le continent blanc

Lundi 16 Novembre 2015

C'est parti, Momo et moi quittons l'Alsace. Direction Paris, une rapide escale à Strasbourg nous met dans le bain: quelques milliers de manchots recouvrent la baie vitrée de la gare.

Mardi 17 Novembre 2015:

Décollage de Paris CDG avec Aurélien Dommergue (Glaciologue au LGGE, responsable du programme GMOSTRAL) et Aude Chambodut (Géophysicienne à l'EOST). Sieste, musique, sieste, film, sieste, repas, sieste, bataille navale, et re-sieste... (bon ok, je l'avoue j'ai dormi 85% du trajet, certains ne seront pas choqué je pense ;) ). Quelques dizaines d'heures plus tard nous arrivons à Singapour.

Mercredi 18 et Jeudi 19 Novembre 2015 (et quelques heures perdues dans les décalages horaire):

Quelques heures d'attente à l'aéroport de Singapour. Au menu: Visite rapide de l'aéroport, test des sièges massant, repas local et ... sieste. Nous retrouvons Floris, et enfin décollage direction la Nouvelle Zélande: Christchurch. Arrivée là-bas vers midi, nous trouvons notre hôtel où nous apprécions la douche et le lit moelleux. Dans l'après-midi, nous visitons le centre de l'Antarctique, et en particulier la boutique. Les Italiens arrivent peu après et nous retrouvons Simonetta, Luciao et Vito. Un training du matériel de survie nous est présenté en cas de problème avec l'avion. Nous attendons encore l'heure du décollage, en espérant faire une petite nuit dans un lit confortable avant de décoller. Raté, la météo est bonne, le décollage sera le soir même, à minuit. Nous sommes une 20taine de passagers pour l'Antarctique, vêtus de nos combinaisons Françaises, Italiennes et Coréenes, attendant l'ouverture du portique de contrôle pour la destination de la base Italienne Mario Zucchelli. Avant de monter dans l'avion, on nous donne notre casse croûte et... des bouchons d'oreilles. Je comprend vite pourquoi lorsque le pilote démarre le moteur. Siège pas très confortable, bruit assourdissant, pas de lumière, peu de hublots, bienvenue dans un C130. Bref, je ne vois qu'une chose à faire, vous devinez?

Vendredi 20 Novembre 2015:

Après 5h de sommeil à bord du C130, nous survolons la station Coréenne Jang Bogo et peu de temps après nous atterrissons sur la banquise près de la station Mario Zucchelli. L'avion pour Concordia n'est pas prévu pour ce jour, nous avons la demi-journée de libre pour visiter la station et les alentours.

Samedi 21 Novembre 2015:

Les affaires emballées, la combinaison enfilée, nous attendons avec impatience des nouvelles de la météo: notre avions va t-il décoller ou non? Ici, les avions ne décollent pas tant que la météo est mauvaise, cela peut parfois prendre des jours. Heureusement le temps est propice pour un décollage à bord du Basler qui va nous emmener, la 10aine de passagers, pour Concordia. J'admire une dernière fois les cailloux et les rochers de la côte qui sont rapidement remplacés par une mer blanche de glace. 4h de vol, ça y est, nous arrivons face aux 2 tours. Nous sommes accueillis par des têtes connues (des campagnards d'été rencontrés à l'IPEV arrivés quelques jours plutôt) et les anciens hivernants dont Roxanne (Glaciologue hivernante sortante). Me voilà dans ma nouvelle maison pour l'année à venir: Concordia.

Quelques photos du Voyage et de la station Mario Zucchelli ici

Map trajet aller

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trajet en avion de Paris à Concordia

×