Nicole HUEBER - Glaciologue

Nicole Hueber

Nicole2 1 Nicole1

Crédits photos: Simonetta Montaguti


Nationalité: Française


Age: 22ans (presque 23)


Parcours universitaire: DUT Mesures Physiques à l'IUT Louis Pasteur - Strasbourg; puis Licence Professionnel 'Prospection et Protection des Ressources Souterraines' (géologie et géophysique appliquée) à l'Université Joseph Fourier -Grenoble.


Métier précédent: Assistante ingénieur en géophysique


Fonction à Concordia: Glaciologue pour le LGGE


Programmes de recherche scientifique suivi :
Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_antarctique_Concordia
http://www.institut-polaire.fr/ipev/soutien-a-la-science/les-programmes-soutenus/


CESOA: vise à étudier le cycle atmosphérique du soufre dans les régions polaires afin de comprendre les causes de sa variabilité interannuelle en liaison avec les émissions biogéniques marines de DMS (glace de mer, anomalies de température de surface de l’océan, vitesse du vent, teneur en chlorophylle de l’océan, variabilité climatique liée à l’ENSO) et d’appréhender la réponse future au changement climatique global. Le programme réalise un suivi du DMS, des aérosols soufrés, de l’ozone et des gaz acides contenus dans l’atmosphère à Dôme C. Ce programme s’attache également à comprendre et caractériser les relations entre la chimie et la dynamique atmosphérique sur le haut plateau antarctique, à la station Concordia. Pour cela, un suivi long terme de l’ozone et de gaz acides est proposé, complété par l’étude de la dimension verticale de la composition chimique de l’atmosphère en lien avec la dynamique atmosphérique. Une des implications est de mieux comprendre l’incorporation et le dépôt des impuretés dans les carottes de glace à Dôme C.

http://www-lgge.obs.ujf-grenoble.fr/CESOA/spip.php?rubrique2


SUNITEDC: Le but de SUNITE DC est de documenter et utiliser les anomalies isotopiques des oxyde-anions (sulfate et nitrate) pour contraindre les sources, transformations et transports de ces composées vers les régions polaires où ils sont archivés sur des milliers d'années. Dans ce projet les trois compartiments, air, neige et glace sont étudiés sous des conditions climatiques et météorologiques différentes. Le programme NITEDC était dédié à l'étude des effets post-dépôts du nitrate en utilisant sa composition isotopique en O et N. Les compositions isotopiques résultent du mode de formation de la matière et portent de fait une information de qualité sur les mécanismes d'oxydation et sur l'identification et l'importance des sources des précurseurs. Cette information peut être reconstituée à partir des carottes de glace et doit permettre d'accéder à l'activité chimique passée de l'atmosphère en lien avec les changements climatiques. Nous proposons de continuer le travail entrepris durant NITEDC, c'est-à-dire le suivi de la composition isotopique du nitrate dans un contexte de reconstitution de la couche d'ozone et d'étendre l'étude au sulfate. 


Gmostral: GMOStral découle d'une initiative lancée par le programme européen GMOS (Global Mercury Observation System) dont le but premier est de coordonner un réseau planétaire d'observations du mercure atmosphérique. Les données permettront de mettre en œuvre et valider les modèles atmosphériques régionaux et mondiaux dans l'optique de motiver et orienter les futures réglementations concernant ce polluant global. Dans ce cadre, nous proposons la mise en place de trois stations de mesures en régions sub-antarctique et antarctique afin de documenter et surveiller les variations atmosphériques du mercure dans les régions reculées de l'hémisphère sud, et de travailler sur la réactivité très mal connue, les cycles, les dépôts et la ré-émission en Antarctique.

http://www.gmos.eu/


CALVA: Ce projet est conçu pour l'acquisition sur le terrain, en Terre Adélie et au Dôme C, de données permettant de mieux vérifier, valider ou améliorer sur l'Antarctique les modèles météorologiques et climatiques à l'échelle des processus et les méthodes d'exploitation des données satellitaires dans le domaine de l'infrarouge thermique et des micro-ondes passives. Ce projet prend le relais du projet Concordiasi (IPEV 914) pour l'IR et la modélisation météorologique et constitue le volet "terrain" de la partie Incertitudes sur les processus de bilan de masse de surface du projet européen FP7 Ice2Sea démarré en 2010.


NIVO: Les interactions entre la neige présente à la surface et l'atmosphère sont très fortes et sont responsables de boucles de rétroaction importantes du système climatique, particulièrement dans les régions enneigées comme en Antarctique. Le projet NIVO a pour objectif de mieux quantifier ces interactions et d'améliorer leur prévision par les modèles d'évolution de la neige. Pour cela, le projet va mettre en oeuvre des instruments automatiques et conduire des mesures manuelles permettant de suivre l'évolution des propriétés physiques la neige aux stations Concordia et Cap Prudhomme en Antarctique de l'Est. Ces observations liées à la thermique, le bilan radiatif ou l'état de surface, permettront de mieux comprendre l'évolution du manteau neigeux, de calibrer les observations réalisées par les satellites et de valider les modèles d'évolution de la neige pour in fine proposer des améliorations. Sur le terrain, NIVO propose de deployer et calibrer des nouveaux instruments développés dans le cadre de l'ANR - MONItoring SNOW in a changing climate- (spectre de propriétés optiques de la neige, profile de taille de grain...).. Il reprend aussi la gestion d'instruments opérationnels depuis plusieurs années à Concordia (température de la neige, photographie de surface, ...), et contribuera à la caractérisation des variations spatiales de la neige autour des stations ou sur des traverses pour comprendre la représentativité des mesures d’évolution ponctuelles acquises par les instruments.

×